31/01/18

En support aux conducteurs du Groupe 501/506 de Vellereux, nous avons escorté pas moins de 80 employés de la Deutsche Bank à l’occasion d’un team building sur le thème « trek et parcours de la Mémoire ». Cette journée s’est déroulée à Nadrin, sur le site du Hérou et à Rensiwez, lieu de la jonction des armées américaines et britanniques en janvier 1945.

22/02/18

A l’initiative du groupe White Star, nous avons participé à une première réunion à la Commune d’Houffalize ayant pour objet les préparatifs des manifestations qui seront organisées à l’occasion du 75ème Anniversaire de la Bataille des Ardennes.

Extrait du compte rendu de la réunion du 22 février 2018 :

M. VAN DAELE représente l’ASBL « Ardennes White Star ». Il a entrepris une réflexion, notamment avec M. CRESPINET, sur l’intérêt qu’il y aurait pour la ville de Houffalize de proposer une exposition à caractère permanent.

75ème anniversaire de la bataille des Ardennes
Création d’un groupe de travail sur l’organisation de manifestations commémoratives à Houffalize

Présents : Mme Marie-Josée MARTIN, MM. Serge CRESPINET, Paul VAN DAELE,
Lucien DISLAIRE, Joël LAMBERTY, Daniel ROB, Lionel LESAGE, Francis MARVILLE,  Francis GLAUDE, Christian DUJARDIN,  Gilles BOUILLON,  Alain COLLA, Lionel COLLA.
Marc CAPRASSE, Michel MARTIN.

Les projets retenus seront communiqués ultérieurement.

09/03/18

A l’invitation du Bastogne War Museum et de l’ASBL Bastogne Memorial, nous avons participé au colloque sur le terrorisme.
PROGRAMME
ALLOCUTION DE BIENVENUE : Benoît LUTGEN, Bourgmestre de Bastogne
LECON INAUGURALE : Brève histoire d’un mot, 11h10-11h30
(Elie BARNAVI)
I. TERRORISME, TERRORISMES, 11h30-12h30
Président de séance: Slimane ZEGHIDOUR
a. Le terrorisme individuel. Nihilistes, anarchistes et autres idéologues.
(Gérard CHALIAND)
b. Le rôle des réseaux sociaux
(Nicolas VANDERBIEST)
c. Terrorisme d’Etat
(Frédéric ENCEL)
d. Qu’est-ce que le cyber-terrorisme ?
(Alexandre DEFAY)
II. PROFILS DE TERRORISTES, 12h30-13h00
Président de séance: Jean-Paul MARTHOZ
a. Qui sont-ils ?
(Tobie NATHAN)
b. Que veulent-ils ? Dissuader, provoquer…terroriser
(Didier LEROY)
III. FACE AU TERRORISME, 14h45-15h30
Président de séance: Bernard CAPRASSE
a. Le dit du droit
(André VANDOREN)
b. Les moyens mis en œuvre : police, justice, renseignements,
coopération
(Gilles De KERCHOVE)
c. Les dilemmes du journaliste
(Paul TAYLOR)
IV. HEROÏSER LE TERRORISME, 15h30-16h15
Président de séance: Benoît LUTGEN
a. Le terroriste comme figure paradoxale de l’espérance
(Régis DEBRAY)
CONFERENCE DE CLÔTURE : Sommes-nous en guerre ?, 16h15-17h00
(Manuel VALLS)

15/03/18

Escorte sur le « Périmètre de Bastogne », à bord du Dodge de Joël Lamberty, d’un groupe de sept journalistes, à la demande de l’ASBL Maison du Tourisme du Pays de Bastogne.

 
Joël Lamberty, de Noville, guide du Champ de Bataille.

Quelques commentaires des journalistes :


https://grande.be/articles/bastogne-het-paradepaardje-van-de-belgische-ardennen

https://belgeunefoisblog.wordpress.com/2018/04/23/a-la-decouverte-du-pays-de-bastogne/

https://yummy-planet.com/a-la-decouverte-du-pays-de-bastogne


28/04/18


Ci-dessous, le club de natation BWST (Braîne l’Alleud Waterloo Swimming Team) qui participait au Mémorial Aernouts. Celui-ci se tenait à la piscine de la Porte de Trêves à Bastogne ces vendredi 27, samedi 28 et dimanche 29 avril.
Le groupe a ensuite été escorté par Eddy et Paul sur le site du Mardasson : borne 1147 de la Voie de la Liberté, statue The Kiss et le Monument dédié à nos Libérateurs.

04/05/18

Visite guidée du Périmètre de Bastogne avec Keith BRATTEN.

Un jour, un jeune Américain qui étudiait en Allemagne est venu avec son sac à dos pour visiter la région où son père s'était battu durant l'Offensive. Nous étions à l'aube de commémorations importantes. Il cherchait à se loger à bon prix. Mais tout était complet à Bastogne.
Il est entré dans un hôtel en plein centre, espérant un lit. Mais il n'y avait personne à la réception. Il a attendu longtemps... Personne. Il a entendu du bruit à l'étage et s'est permis de monter pour voir un employé. Il est tombé sur Jean LEMAIRE qui était échevin à ce moment (1994). L'hôtel en question était l'Hôtel de Ville de Bastogne ! Jean l'a ramené à sa maison à Rachamps. Il avait une chambre d'ami. Keith est revenu plusieurs fois avec son père, John BRATTEN, Vétéran de la 84th Division. Nous avons retrouvé des lieux de combat de son père. John BRATTEN, était originaire du Texas.
Keith, son fils unique, a grandi au Texas et s'est ensuite installé en Caroline du Nord.

07/05/18

Journée du tourisme de la Mémoire en compagnie de la FTLB (Fédération Touristique du Luxembourg Belge) représentée par Madame Pascale Ghislain.
L’objectif était de faire connaître les activités « Devoir de Mémoire » de White Star auprès de la Fédération.
Sur le parcours, nous avons fait une halte au musée de Sainlez « La Mémoire Civile 1940 – 1945 ».  

Un article promotionnel a été publié dans la revue Regards d’Ardenne – Luxembourg Tourisme été/automne 2018. Voir rubrique « Dans le presse » du site.

21/07/18

A l’occasion de cette belle journée ensoleillée de la Fête Nationale, Paul Miet (jeep Ford 1943) et Paul Van Daele (jeep Willys 1944) ont véhiculé pas moins de 120 passagers du site du Lac de la Strange vers Sainlez pour une visite du Musée de la Mémoire civile 1940 – 1945.

13/08/18

Le Bastogne War Museum a proposé pour la première fois un stage d'une semaine sur le thème : " Les Agents Secrets enquêtent sur Bastogne ! "

L’idée consistait à plonger au cœur des années 40 des petits agents secrets débutants. Ils ont été appelés en renfort à Bastogne par les Services Secrets américains. Leurs missions : enquêter, infiltrer des réseaux et résoudre des énigmes jusqu'alors non élucidées. Pour remplir leurs missions, ils pourront compter sur leur perspicacité, leur esprit d'équipe et d'entraide. Ils découvriront également différents endroits stratégiques de Bastogne et ses richesses insoupçonnées. Ils seront amenés à réaliser différentes activités ancestrales de type créatives, sportives, culinaires et culturelles…

Nous avons été associés à ce stage composé de 18 enfants de 6 à 12 ans. Les « agents secrets » ont été escortés sur le site du Mardasson à bord de la jeep Willys de Paul. Quelques explications ont été apportées sur la borne 1147 de la Voie de la Liberté, l’histoire du Monument Mardasson, le Eagle Monument de 101Airborne et la Statue The Kiss.

19/08/18

Participation à la 4ème édition de la concentration de vieux tracteurs au Fourneau Saint-Michel.

07/09/18

Visite de 60 élèves de l’Ecole Technique de Bastogne (ICET) à Sainlez au Musée la « Mémoirce Civile de Sainlez 1940 – 1945 ».

Paul a été invité à faire un exposé sur l’histoire de la jeep Willys.

29/09/18

Nous étions présents à l’occasion de l’inauguration du Manhay History 44 Museum.

https://www.tvlux.be/video/info/manhay-le-mhm44-inaugure_30014_344.html

04 et 05/11/18

Présence au Relais du Flambeau Sacré à Givroulle et Vaux-Sur-Sûre.

 

24/11/18

A l’invitation de la commune de Vaux-Sur-Sûre, nous avons participé au vernissage de l’exposition « La Grande Guerre dans les grandes lignes » à Sibret dans la salle Pisq. Une initiative de la commune de Vaux et de la Fondation MERCI.

27/11/18

Présence à la cérémonie « L’homme sous l’uniforme » au Cimetière militaire allemand de Recogne.

Nous reproduisons le discours du Bourgmestre Benoît Lutgen pour la pertinence de son contenu.
Il l’a prononcé en présence notamment de l’Ambassadeur d’ Allemagne, Monsieur Martin Kotthaus.

Cet cérémonie a été une « première » en 74 ans !

Intervention de Benoît Lutgen à l’occasion de la cérémonie au cimetière allemand de Recogne 27 novembre 2018

Monsieur l’Ambassadeur,

« Que jamais le monde ne vive semblable nuit de Noël !
Mourir par les armes, loin des enfants, de son épouse et de sa mère, rien de plus cruel.
Ravir un fils à sa mère, un mari à son épouse, un père à ses enfants, est-ce digne d’un être humain ?
La vie ne peut être donnée et acceptée que pour s’aimer et se respecter.
C’est du tableau des ruines, du sang et de la mort que naîtra sans doute la fraternité universelle. »

Ce texte, rédigé sur le tableau de l’école de Champ, un village de notre région, et daté donc du 25 décembre 1944 n’est pas signé. L’auteur a simplement écrit : « un officier allemand ».

Cet officier allemand est peut-être rentré dans son pays pour y reconstruire sa vie. Il est peut-être aussi enterré ici, à Recogne. Nul ne le sait.

Loin de moi l’idée de considérer que chaque homme enterré ici à Recogne était empreint de la même humanité.

Certaines exactions ne peuvent jamais être couvertes par quelque silence complice.
Force est de reconnaitre que dans les troupes allemandes accrochées à l’illusion qu’une contre-offensive pût encore changer l’issue du conflit, il y avait aussi des soldats recrutés très jeunes, engagés dans une bataille dont l’enjeu, souvent, les dépassait. Dans sa folie, Hitler, pour reculer l’échéance d’une défaite devenue inéluctable, avait été jusqu’à enrôler des gamins. Ils étaient sacrifiés.
Ces soldats de la Wehrmacht, jeunes et moins jeunes, avaient les mêmes peurs que tous les soldats du monde qui laissent des proches anxieux, si loin des opérations.

Monsieur l’Ambassadeur, Madame, Monsieur,

Notre reconnaissance à l’égard des soldats alliés, essentiellement américains, qui ont combattu pour que nous recouvrions notre liberté est indéfectible. Plus de 20.000 de ces hommes sont morts dans notre région.
Ils ont libéré nos territoires et aussi débarrassé l’Allemagne du nazisme.

La fraternité universelle espérée par cet officier allemand est aujourd’hui bousculée.
S’il n’y a plus eu de Guerre mondiale, le monde n’a pas été épargné par les conflits armés. La Guerre a engendré d’autres dictatures sanglantes. Des guerres dites civiles ont éclaté jusqu'au cœur de l’Europe que nous croyions pourtant épargnée.

Et l’Union européenne, dont nos deux pays furent parmi les six premiers à faire le pari, avec les pères bâtisseurs qu’ont été Konrad Adenauer et Paul-Henri Spaak, cette Union est aujourd’hui malade.

Je suis de nature optimiste. Mais comment ne pas craindre aujourd’hui que les digues derrière lesquelles notre Europe pensait pouvoir s’épanouir ne s’effondrent ?

Le nationalisme, le souverainisme, le populisme revêtent des habits neufs, se drapent de légitimité démocratique, alors que leurs porte-voix utilisent la même exploitation démagogique de la peur des populations.

C’est à visage découvert, aux tribunes ou dans les réseaux sociaux, que les porteurs de solutions simplistes, forts de leur réussite électorale, s’expriment de nos jours, sans pudeur. Matteo Salvini, dirigeant de la Ligue du Nord et vrai patron de la coalition populiste italienne, présente Mussolini comme un modèle. Dois-je vous rappeler les positions de Viktor Orban ? Le fait qu’en Autriche, en Finlande, en Bulgarie, en Slovaquie, l’extrême droite participe au pouvoir ?
Nous devons absolument renouer avec le fil de l’ambition, celle des pionniers de l’Union européenne. Quitte à modifier les traités qui paralysent. Celui qui ne veut pas avancer ne peut pas bloquer les autres.

Chers amis allemands,

Je m’en voudrais de ne pas citer Madame Merkel. Votre chancelière est dans la lignée des pères de l’Europe. Elle agit. Droite et ferme, toujours guidée par sa conscience. Je salue son courage et son humanisme.

Tous les démocrates européens devraient prendre exemple sur Angela Merkel à laquelle, j’en suis certain, l’Histoire rendra justice.

Permettez-moi de vous exprimer ma fierté personnelle d’appartenir à la même famille de pensée, de partager ses convictions et son engagement.

Nous partageons le désir d’une Europe plus ambitieuse, plus confiante en elle et plus humaine.
L’heure est à la mobilisation.

Nous avons un besoin urgent d’Europe. D’une Europe active, énergique, exigeante, capable de nous réenchanter.

Cette Europe de l’espoir, née des ruines et des cendres de la Seconde Guerre Mondiale, nous la devons à tous ceux qui ont libéré nos territoires, aux jeunes générations allemandes, belges, françaises…

Œuvrons chaque jour pour que la fraternité universelle espérée par cet officier allemand devienne réalité.

15 et 16/12/18

Participation aux Commémorations du 74ème Anniversaire de la Bataille des Ardennes :

  • le 15, à Grandmenil, organisées par Eddy Monfort – asbl Ardennes History Remember ;
  • le 16, à Bastogne pour le défilé des véhicules militaires.

A bord de sa jeep Willys, Paul était accompagné durant les deux jours de Jim M. DAVIS, notre correspondant aux USA (Indiana).

Grosse surprise, Jim a fait un cadeau spécial. Pour rappel, son père Melvin était un GI qui a combattu à Bastogne (tankiste) en décembre 1944 au sein de la 3ème Armée de Patton.
Voir la rubrique « Hommages » du site.

Avant son retour aux USA, Melvin s’est emparé d’un drapeau nazi en guise de trophée/souvenir de son passage en 44-45 en Europe et plus particulièrement en Allemagne.

Melvin est décédé en 2012. Jim ne souhaitait pas conserver ce drapeau. Il a décidé d’en faire don à Paul.  

James M. DAVIS est au centre de la photo.

18/12/18

Le mardi 18/12, Michel DE WOLF, notre traducteur (premier à gauche sur la photo), nous a fait l’honneur de l’organisation d’une visite de la Maison de l’Histoire Européenne à Bruxelles.

29/12/18

Participation à la cinquième marche commémorative en l’honneur de la 75ème Division d’Infanterie organisée à La fosse (commune de Manhay) par Eddy Monfort, Président de l’asbl Ardennes History Remember en partenariat avec notre association White Star.

Inauguration d’une stèle en hommage aux neuf membres d’équipage d’un bombardier B-24 tombé à Lafosse le 25/12/1944.